« PARIS 1900, La Ville Spectacle » – Petit Palais, Paris, du 02 avril au 17 août 2014

Le Petit palais construit pour l’Exposition Universelle de 1900 est le vestige d’une architecture joyeuse et festive, c’est le cadre idéal pour présenter cette année de confiance en l’avenir où Paris se présente au monde comme la capitale du progrès, des arts, de la mode, de la gastronomie et même du plaisir. Cette exposition sur le Paris de 1900 a été organisée par le commissaire Dominique Lobstein. Elle se présente en six sections successives et thématiques décortiquant chaque grand aspect de cette belle époque parisienne.

IMG_8004© « Vue de la façade du Petit Palais et de l’affiche de l’exposition » Photo de L. Grucy – 2014

La première section est une introduction rappelant le rôle et le déroulement de l’Exposition Universelle de 1900 dans la capitale française. Le principe consistait à présenter à un large public les innovations en matière agricole, industrielle et commerciale. C’est plus de 200 hectares d’exposition dans le cœur de Paris jusqu’au Bois de Vincennes qui ont accueilli 51 millions de visiteurs venus du monde entier.

La deuxième section est dédiée à l’art nouveau qui était le style omniprésent de cette époque. A travers du mobilier, des bibelots, des œuvres d’arts et des bijoux on comprend aisément cette idée d’art total. Le motif coup de fouet et les thèmes floraux ont envahi tous les domaines, l’architecture, les arts décoratifs, la mode et les arts plastiques.

La troisième section nous décrit Paris comme capitale des arts. En effet dans cette ville en 1900 on trouvait des formations qui n’existaient nulle part ailleurs, comme l’École des Beaux Arts ou des académies ouvertes aux femmes. A cette époque l’économie était florissante et les amateurs d’art nombreux, il était donc facile de faire carrière en tant qu’artiste surtout dans la ville lumière.

La quatrième section nous présente l’icône de cette ville, la Parisienne, la femme que toutes les femmes du monde veulent être, surtout les Américaines. Paris est la capitale de la mode, les bourgeoises se font faire des robes sur mesures et collectionnent les accessoires pour être parées de tous les charmes dans ce monde d’élégance.

Les sections 5 et 6 nous présentent la ville qui prend vie la nuit grâce à l’électricité. Tout d’abord c’est l’apogée des maisons closes et de l’industrie de la prostitution. La nuit dorénavant apprivoisée grâce à la lumière électrique révèle l’euphorie érotique de Paris. L’exposition s’est dotée du fauteuil d’amour sur mesure offert à la reine Victoria par son mari. Cette époque sereine a laissé une grande place aux plaisirs pour toutes les classes sociales.

L’autre industrie motrice est celle du spectacle. Cette époque est celle de la création de grands restaurants où se rend le Paris mondain. L’art de la scène fait fureur notamment avec la grande Sarah Bernhardt et la création de l’Olympia qui a ouvert ses portes en 1889.

6-15 petit palais© « montage de différents détails de la galerie » photo de L. Grucy – 2014

Grâce à cette formidable exposition très complète on peut revivre ces heures fastes de la capitale française au moment où elle accueille l’Exposition Universelle qui inaugure en fanfare le 20e siècle. Plus que jamais la ville rayonna aux yeux du monde entier comme la cité du luxe et de l’art de vivre.

Laetitia Grucy

UPJV – L2 Histoire de l’Art

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s