Jouars-Pontchartrain – Diodurum

L’actuelle ville de Jouars-Pontchartrain est située dans les Yvelines, à l’ouest de Versailles. Au Ier siècle av J.C. a été fondée à cet emplacement la ville de Diodurum (forme latine tardive issue du gaulois Dio ou Divo qui signifie divin, associé à Duron qui veut dire porte, place, forum, ou encore ville, bourg, que l’on peut donc traduire par « ville des Dieux »). Cette ville gallo-romaine est située en terre Carnute (actuel plateau de Beauce) et à la frontière avec les Parisii, également au carrefour stratégique de deux grands axes : Lutèce – Durocasse (Dreux) et Caesaromagus (Beauvais) – Autricum (Chartes).

apsadiodurum-ythe

Vue aérienne du site de Diodurum, « ville des Dieux »

source image : gazette montfortois

Cette ville fondée au Ier siècle av J.C. a perduré jusqu’au VIe siècle. Au XIIe siècle le site a accueilli une ferme cistercienne qui dépendait de l’abbaye Notre Dame des Vaux de Cernay. Au XVIIIe siècle le site est évoqué, mais ce n’est qu’en 1950 qu’il fut véritablement connu. En 1975, grâce à des prospections aériennes, on identifie presque 40 hectares pour le site de Diodurum. Dans les années 90, des travaux de déviation de la RN12 ont permis le lancement d’une campagne de fouilles préventives (1994-1998). Ces fouilles ont permis d’identifier de nombreux vestiges : nécropoles, temples, sanctuaires, amphithéâtre, quartiers d’habitation, … Depuis 2003 le site fait l’objet d’un programme de recherche archéologique spécifique sur le bâti cistercien et sur les quartiers de l’ancienne cité gallo-romaine, sous la direction d’Olivier Blin. La découverte d’un matériel divers et important, notamment des céramiques, des monnaies, des bijoux, etc. permet de deviner les nombreuses activités commerciales et artisanales qui devaient s’y dérouler. Jusqu’en 2010 des opérations visant à la reconnaissance et l’identification de la sédimentation ont été réalisées sur la parcelle des ruines de la ferme.

Sans titre

Structure de séchage située dans l’une des maisons de Diodurum, où l’on pouvait sécher des céréales, fumer de la viande, du poisson.

Source image : inrap

Cette petite agglomération est un vicus, comme l’atteste un fragment d’inscription retrouvé en 1996 lors des fouilles préventives ; il s’agit du terme latin qualifiant les agglomérations secondaires. Ce statut est lié à sa situation géographique en limite de territoire, à la frontière avec les Parisii. On pourrait presque parler de « ville étape », que se soit sur l’axe entre Lutèce et Dreux que sur la route de Chartres et Orléans. Une étape est très souvent associée à un moment de prière, d’où le nom de « ville des Dieux ». On a pu identifier au moins trois importants sanctuaires avec fanum. La découverte de nombreux fragments de tubuli (une tubuli est une brique creuse qui permet l’évacuation de l’air chaud. L’air passant par les murs permet de chauffer certaines pièces) ce qui atteste donc la présence de thermes. Le développement urbain est principalement linéaire, le long des axes routiers qui desservent l’agglomération. Dans les environs, on trouve plusieurs carrières d’extraction de limon, d’argile et de marne ; on a retrouvé également plusieurs fours de potier et des fours à chaux, témoignant encore une fois d’une activité artisanale en plein essor.

vue d'ensemble

Jean-Claude Golvin, Gaule – Diodurum (Jouars-Pontchartrain, Yvelines) – vue d’ensemble, aquarelle, Musée Départemental Arles Antique

Source image : Jean-Claude Golvin

temple

Jean-Claude Golvin, Gaule – Diodurum (Jouars-Pontchartrain, Yvelines) – le temple, aquarelle, Musée Départemental Arles Antique

Source image : Jean-Claude Golvin

theatre

Jean-Claude Golvin, Gaule – Diodurum (Jouars-Pontchartrain, Yvelines) – le théâtre, aquarelle, Musée Départemental Arles Antique

Source image : Jean-Claude Golvin

L’endroit présente un très bon état de conservation des niveaux de l’Antiquité tardive, étayé par la présence de couches de terre noire, phénomène caractéristique en milieu urbain pour cette époque. On a retrouvé quelques traces de nécropoles carolingiennes mais l’érosion agricole a très certainement contribué à la disparition des niveaux d’occupation plus récents, c’est-à-dire du début du Moyen-âge. C’est pourquoi le niveau antique est très bien conservé. Beaucoup de villes gallo-romaines sont abandonnées entre la fin du IIIe siècle et la fin du IVe siècle, mais les études archéologiques démontrent que dans le cas de Diodurum, une occupation a pu perdurer bien au-delà.

Laetitia Grucy

Université Bordeaux-Montaigne – M1 ROMAP

Bibliographie:

Recueil des itinéraires anciens : comprenant l’itinéraire d’antonin, la table de Peutinger et un choix de périples grecs avec dix cartes dressées par M. le Colonel Lapie publié par M. et Mis de Fortia d’Urbain membre de l’institut , édition E. Miller, imprimerie Royale, Paris, 1845

V. Palmé, Recueil des histoires des Gaules et de la France, Tome 1, édition des Bollandistes, Paris, 1869

Brigitte Fischer, « les monnaies gauloises de Jouars-Pontchartrain/The gallic coins of Jouars-Pontchartrain », dans Revue archéologique du centre de la France, Tome 40, 2001, pp103-114

Olivier Blin, « Diodurum : l’agglomération antique de Jouars-Pontchartrain, dans les Yvelines », dans La France archéologique : vingt ans d’aménagements et de découvertes, Paris, 2004, p. 146-149

Site de l’Association pour la Promotion du Site Archéologique de Diodorum

1 commentaire

  1. Quelle surprise et joie de découvrir le nom du village de mon enfance … La ferme d’Ithe sur Art’Amiens ! Maintes fois je suis passée devant ces lieux. Pour aller me promener autour des Tours de Montfort l’Amaury,en effet il nous était pas permis d’entrer en ces lieux.
    Toutes sortes de légendes l’entouraient et les « vieux » du pays, ainsi nommée par ma famille qui venait d’être exilée de Nice, nous assuraient qu’elle était même hantée ! Craintifs, nous l’évitions soigneusement filant à vélo les longs du murs du château… autres mythes de l’endroit …
    C’est donc un vrai petit bonheur que de voir ses lieux émergés des affreux oripeaux archaïques pour le découvrir paré de toutes les splendeurs archéologiques …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s