Les vases d’ornement de F. Barbedienne et L.C. Sévin, Exposition Universelle de 1862 – Musée d’Orsay

En 1862, Ferdinand Barbedienne réalisa en collaboration avec Louis Constant Sévin cette paire de vases d’ornement afin d’être présentée à l’Exposition Universelle qui eut lieu, cette année-là, à Londres.

Annexe 1

Ferdinand BARBEDIENNE et Louis-Constant SEVIN, Vase d’ornement, 1862, 78,7 x 28,2cm, cuivre et bronze doré, émail champlevé, Musée d’Orsay, Paris

Source image : Musée d’Orsay

L’association entre Ferdinand Barbedienne (1810-1892) et Louis Constant Sévin (1821-1888) – dessinateur et ornemaniste – commença dès 1855 pour ne finir qu’à la mort de ce dernier. Ferdinand Barbedienne dirigeait la Maison Barbedienne, une fonderie très reconnue au XIXe siècle pour la reproduction et la diffusion de sculptures en petits bronzes.

Dans les correspondances échangées entre Constant Sévin et Ferdinand Barbedienne, Sévin évoque le rythme infernal qu’il leur fallait tenir pour finir à temps leurs créations pour l’Exposition Universelle et dit : « je suppose que ne manquez pas de tracas là-bas [à l’atelier], mais tout cela Dieu merci aura un terme« .¹

Rien n’était trop beau pour les Expositions Universelles, il fallait impressionner et redoubler d’imagination, faire plus grand, plus novateur, plus luxueux, plus créatif, pour espérer être récompensé et attirer la faveur des critiques. Le stand Barbedienne cette année-là remporta trois médailles : une pour leurs meubles, une pour leurs bronzes, et une pour l’orfèvrerie (cette paire de vases y est d’ailleurs sûrement pour quelque chose).

Annexe 2

Lithographie in Masterpieces of industrial art and sculpture at the international exhibition, de WARING John Burley Vol. II, Londres, Day & Son, 1862

Source image : Heidelberger historische Bestände – digital

Montage photo : Mathilde Botreau Roussel Bonneterre

Les critiques étaient en admiration devant la qualité de la technique opérée sur cette paire de vases. L’émail champlevé est une technique médiévale tombée dans l’oubli jusqu’au milieu du XIXe siècle. Le critique d’art Alfred Darcel (1818-1893) dans son compte-rendu sur l’Exposition Universelle de Londres de 1862 dit à ce propos : « Parmis les nombreuses œuvres d’art exposées par M. Barbedienne, nous n’avons rien vu de plus frappant que les objets décorés d’émaux, genre d’ornement qu’il a su appliquer avec succès. […] Avec des émaux peints qui ne lui cédaient en rien aux plus belles œuvres des premiers maîtres du XVIe siècle. […] De cette manière a été obtenu le plus beau vas que M. Barbedienne avait produit pour l’exposition de Londres« ²

Annexe 3

Ferdinand BARBEDIENNE et Louis-Constant SEVIN, Vase d’ornement, 1862, ht 78 cm, cuivre et bronze doré, émail champlevé, collection particulière

Source image : Camard & associés

LA polychromie de ces vases y est tout aussi saisissante : l’émail rouge, jaune, le vert, l’orange, bleu foncé et turquoise y sont même à certains endroits travaillés en dégradé. L’ornement sur ces vases y est si foisonnant qu’il devient difficile de le percevoir et le détailler en intégralité.

Annexe 4

Pierre MANGUIN, Salle de bain de l’Hôtel de la Païva (Thérèse Lachman), 1856-1865, 25 avenue des Champs Elysées, Paris

Source image : Hôtel de la Paiva

L’utilisation du doré sur fond bleu turquoise créé une réelle impression d’orientalisme, aspect qu’on retrouve aussi en architecture dans la salle de bain tout à fait orientaliste et luxueuse de l’hôtel dit de la Païva (Thérèse Lachman (1819-1884), célèbre courtisane de Paris), rue des Champs-Elysée à Paris. Cet accent orientaliste se conjugue à des chats stylisés à l’égyptienne, des rinceaux d’inspiration Renaissance, des frises géométriques grecques, des entrelacs qui peuvent aussi bien appartenir au répertoire décoratif arabe, perse ou celtique… Le tout, réuni dans une forme d’amphore grecque qui fait appel à une technique médiévale, constitue un mélange surprenant de références visuelles différentes.

Les critiques, et notamment Alfred Darcel, mentionnent pour ces vases un style byzantin. Sans limiter le style de ces vases à un champ très réduit de l’orientalisme, il vaudrait mieux parler aujourd’hui d’éclectisme en ce sens que Louis-Constant Sévin est allé chercher des références visuelles dans différents styles en faisant fi des frontières temporelles et géographiques. L’éclectisme, qui règne dans les arts décoratifs sous le Second Empire (1852-1870), va engendrer des créations riches, uniques. Mais certains n’y voient qu’une peur du vide et un manque d’imagination, d’innovation de la part des artistes. Prosper Mérimée (1803-1870) met en garde contre l’éclectisme dans son rapport de l’Exposition Universelle en 1862 en parlant de « combinaisons étranges de styles différents rapprochés au hasard, qui ne dénotent de la part de leurs auteurs qu’absence d’idées et faute de raisonnement.« 

La conjugaison des styles par les artistes était avant tout facilitée par des recueils d’ornements tels que celui d’Owen Jones, Grammaire de l’ornement illustré d’exemples pris de divers styles d’ornements. Cet ouvrage, qui a connu une première publication en 1856, est très vite devenu un indispensable dans les ateliers et plus particulièrement ceux des ornemanistes comme Louis Constant Sévin.

En ce qui concerne ces vases, le succès de cette formule fut tel que le duo Barbedienne-Sévin, plus tardivement, a créé d’autres versions de ces deux vases, sûrement dans le cadre de commandes privées. Tandis que l’ornement reste identique, on peut compter quelques différences entre le modèle original et les versions plus tardives (notamment l’orientation des oreilles des chats, la forme des piètements, et les palmettes qui remplacent les cabochon sur le bandeau médian).

annexe 5

Ferdinand BARBEDIENNE et Louis-Constant SEVIN, Vase d’ornement et détail, après 1862, ht 78 cm, cuivre et bronze doré, émail champlevé, collection particulière

Source image : Camard & associés

Annexe 6

Ferdinand BARBEDIENNE et Louis-Constant SEVIN, Vase d’ornement et détail, après 1862, ht 78 cm, cuivre et bronze doré, émail champlevé, collection particulière

Source image : Camard & associés

Cette paire de vase est donc bien la preuve de tous les efforts imaginatifs et techniques investies dans les oeuvres présentées aux Expositions Universelles. L’association entre Sévin et Barbedienne a donné à voir des vases très fins, dans une gamme chromatique et une technique très reconnaissables, formule qu’ils retravailleront plus tard notamment sur un autre vase et son plateau, ou une paire de brûle-parfums.

Annexe 7

Ferdinand BARBEDIENNE et Louis-Constant SEVIN, Vase et son plateau, vers 1870-80, ht 19,3 cm, cuivre et bronze doré, émail champlevé, collection particulière

Source image : Artfinding

Annexe 8

Ferdinand BARBEDIENNE et Louis-Constant SEVIN, Paires de brûle parfums, vers 1880, cuivre, bronze doré et marbre, émail champlevé, 63 cm, collection particulière

Source image : Christies

¹ Lettre de Louis-Constant Sévin à Ferdinand Barbedienne, le 29 avril 1862.

² Alfred DARCEL, Les arts industriels à l’Exposition Universelle de Londres, l’émaillerie, Gazette des Beaux-Arts, 1862, Tome 13, p. 539

Mathilde Botreau Roussel Bonneterre

UPJV – L3 Histoire de l’art

Bibliographie :

Françoise CACHIN (Dir.), Marc BASCOU, « Art et industrie, 1850-1889, Le règne de l’éclestime », L’art du XIXe si_cle : 1850-1905, Paris, Citadelles & Mazenod, 1990, pp. 329-346

Gabriel BADEA-PAÜN, Le Style Second Empire, architecture, décors et art de vivre, Paris, Citadelles & Mazenod, 2009

Alfred DARCEL, Les arts industriels à l’Exposition Universelle de Londres, l’émaillerie, Gazette des Beaux-Arts, 1862, Tome 13

Owen JONES, Grammaire de l’ornement illustré d’exemples pris de divers styles d’ornements, Londres, Day & Son, 1865

John Burley WARING, Masterpieces of industrial art and sculpture at the international exhibition, Vol. II, Londres, Day & Son, 1862

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s